Fouilles programmées de la SFDAS

Tumuli impériaux post-méroïtiques entre cinquième et sixième cataractes.

El-Hobagi

1985-1990

Sous la direction de Patrice Lenoble.

Equipe : Mahmoud el Sheikh el Tayeb, Ussama Abdelrahman el Nur, Mohamed Hassan Basha, Hassan Bandi, Abdelrahman Ali Mohamed.

JPEG - 79.8 ko
Coupe liturgique en bronze.
Haut. 10,5 cm, diam. 17,1 cm.
El-Hobagi. Époque post-méroïque.

Le site d’el-Hobagi, situé en rive gauche du Nil à 70 Km en amoant de Méroé, a été fouillé de 1985 à 1990 par une mission franco-soudanaise (SFDAS/NCAM) menée par Patrice Lenoble. Aucune particularité ne permettait de distinguer ces tumuli princiers d’époque post-méroïtique des centaines d’autres de la région. Sept sépultures ont été identifiées et deux fouillées. Un abondant matériel a été mis au jour, similaire à celui découvert dans les pyramides les plus tardives de Méroé : vaisselle du banquet funéraire, armement guerrier où apparaissent tous les insignes de la royauté méroïtique (arcs, flèches, lances, anneaux d’archer, épées) et une abondante vaisselle en bronze gravée de décors avec de multiples éléments de l’iconographie méroïtique : uraeï, grenouilles, fleurs de lotus, etc. Citons particulièrement une coupe gravée d’une inscription en hiéroglyphes méroïtiques. La présence de cet objet en contexte post-méroïtique nous permet de constater que l’utilisation de cette écriture ne disparaît pas, comme on le supposait, avec l’effondrement du pouvoir central méroïtique, mais bien avec l’arrivée du christianisme.

L’examen de ces sépultures comparées à l’iconographie des tombes (chapelles des pyramides) ou d’autres monuments royaux méroïtiques (temples, palais) nous donne d’importantes informations sur la caractérisation des rites royaux. Ainsi l’abondance des armes retrouvées dans ces deux sépultures est à mettre en parallèle avec les scènes de l’iconographie royale méroïtique : massacres des prisonniers, scène de la soumission des Neuf Arcs (les pays soumis au pouvoir royal).

La découverte du site d’el-Hobagi est capitale car elle a contribué à montrer que cette région n’avait pas sombré, comme on l’avait longtemps présumé, après une hypothétique chute de Méroé, mais qu’avait perduré, pendant plusieurs siècles encore, une culture riche, imprégnée d’influences méroïtiques.

Éléments de bibliographie

P. Lenoble, « El-Hobagi », in, Sudan Ancient Treasures, An Exhibition of Recent Discoveries from the Sudan National Museum (D. Welsby & J. Anderson éds.), The British Museum Press, Londres, 2004, p. 193-195.
P. Lenoble, « El periodo precristiano en el desierto y el Sahel nubios », in Nubia, Los reinos del Nilo en Sudan, catalogue de l’exposition à Barcelone et Madrid, Fundacion « La Caixa », 2003, p. 80-85.
P. Lenoble, « The division of the Meroitic Empire and the end of the pyramid building in the 4th c. A.D. : an introduction to further excavations of imperial mounds in the Sudan », in, Recent research in Kushite History and Archaeology. Proceedings of the 8th International Conference for Meroitic Studies (D. Welsby éd.), British Museum Occasional Paper n° 131, Londres 1999, p. 157-197.
P. Lenoble, « Les tumulus impériaux des 4e, 5e et 6e siècles de notre ère », Dossiers de l’archéologie, Hors-série n° 6, février 1997, p. 82-86.
P. Lenoble, « From pyramids at Meroë to tumulus at el Hobagi : Imperial graves of the Late Meroitic culture (Franco-Sudanese surveys and excavations between 1983 and 1990) », Kush n° 17, 1997, p. 289-308.
P. Lenoble, « Enterrer les flèches, enterrer l’empire. I, Flèches et carquois des tombes impériales d’el-Hobagi », Actes de la 8e Conférence internationale des Etudes nubiennes, Lille, 11-17 septembre 1994, CRIPEL n° 17/2, 1997, p. 135-152.
P. Lenoble, « A propos des tumulus d’el Hobagi et de Ballana-Qustul », MNL 25, 1994, p. 51-52.
P. Lenoble, R.-P. Dissaux, Abd el Rahman Ali Mohamed, B. Ronce et J. Bialais, « La fouille du tumulus à enceinte el Hobagi III, A.M.S. NE-36-O/7-N-3 », MNL 25, 1994, p. 53-88.
P. Lenoble, « Le rang des inhumés sous tertre à enceinte à el Hobagi », MNL 25, 1994, p. 89-124.
P. Lenoble et Nigm ed Din Mohamed Sharif, « Barbarians at the gates ? The royal mounds of el Hobagi and the End of Meroe », Antiquity, 66, 1992, p. 626-635.
J. Reinold et P. Lenoble, « El Hobagi 1989, Tumulus VI and 4 », Nubian Letters, 16, 1991, p. 3-4.
J. Reinold et P. Lenoble, « El Hobagi 1990, Tumulus III », Nubian Letters, 16, 1991, p. 5-6.

Article publié le 7 février 2018

Dernières publications

Palais et grandes demeures du royaume de Méroé

Marc MAILLOT, Paris, Editions PUPS/SFDAS, 2016. Deux volumes sous coffret, 64 euros. ISBN 979-1-02310-536-0

Les coutumes funéraires dans le royaume de Méroé

Vincent FRANCIGNY Paris, Éditions de Boccard, 2017 ISSN 2101-3195 - ISBN 978-2-7018-0520-7

Histoire et civilisations du Soudan

Les pyramides de Méroé ont fait rêver des générations de voyageurs, mais le Soudan dont elles sont l’emblème reste largement inconnu. D’où cette œuvre encyclopédique, première (...)