Prospections et fouilles de sauvetage de la SFDAS

Prospections et fouilles de sauvetage 2001-2005

Francis Geus, Yves Lecointe, Vincent Francigny, Raphaël Pouriel, Coralie Gradel, Frédérique Adam, Aurore Schmitt, David Peressinotto, Elena Garcea, Piotr Osypinski, Yan Moyerson, Maria Gatto, Philippe Van Peer, Vincent Rondot, Ali Merghani Ahmed, Nahla Mustafa, Habab Ahmed Idriss, Awadallah Ali El Bacha, Fawzi Hassan Bakhit, Ayman El Tayeb, Heider Mohamdian, AbdelHai Abdel Sawi, El Taher Adam Elnur, Yassin Mohamed Sayed, Ahmed El Amin Elsukari, El Hassan Ahmed Mohamed, Azari Mustafa, Mohamed Ahmed Abdel Hamid, Faïz Hassan Osman, Abdel Bagi Ayib, Mejdi Awad.

JPEG - 145 ko
Fouille d’un habitat chrétien dans le ouadi Muqqadam.

La SFDAS a participé pendant quatre ans, au côté de la NCAM, à un programme de prospections archéologiques et de fouilles de sauvetage lié à la construction d’un barrage dans la région de la IVe cataracte du Nil. Ce programme a débuté en novembre 2001 et s’est achevé en 2005. La SFDAS a été chargée par la NCAM de mener quatre interventions dans les zones de repeuplement choisies pour l’installation des populations Chaggyia et Manassir qui habitent actuellement la IVe cataracte. Ces régions se situent près de Debba, de Korti, d’Atbara et d’Abou Hamed.
La première phase du programme, qui s’est terminée en décembre 2002, a concerné la région d’el-Multaga, à l’est de Debba. La prospection a permis l’identification de cent quarante-sept localités présentant un intérêt archéologique. Son apport concerne essentiellement la préhistoire, plus précisément des sites de débitage du Paléolithique moyen, des sites d’habitats contemporains du « Mésolithique » et du Néolithique de Khartoum, et des tertres funéraires datés de la seconde moitié du cinquième millénaire avant notre ère.

JPEG - 64.2 ko
Tombe néolithique d’el-Multaga.

La seconde campagne de sauvetage s’est déroulée sur la rive droite du Ouadi Muqaddam, de novembre 2003 à avril 2004. Cent quatre-vingt-neuf sites ont été recensés. Le matériel le plus ancien recueilli à la surface témoigne d’occupations à la période acheuléenne et aux toutes premières phases du Paléolithique moyen. Comme ceux de Multaga, les sites néolithiques sont des habitats du « Mésolithique » de Khartoum et du Néolithique de Khartoum. La fouille de quatre cimetières post-méroïtiques de faible extension souligne l’installation de petites communautés en bordure des oueds et dans l’arrière-pays. Les sites chrétiens, les plus nombreux, sont en majorité des tombes isolées, parfois organisées en groupes de quelques unités.

JPEG - 171.6 ko
Dépôt de vases dans une tombe post-méroïtique du Ouadi Muqqadam.

La troisième région, au sud d’ed-Damer, a été prospectée d’octobre à décembre 2004. Sur une zone de 240 km2 (sud d’Ed-Damer, site de Mukabrab) trente-cinq sites ont été inventoriés, la plupart sur d’anciennes terrasses du Nil, situées à quelques kilomètres à l’est du cours actuel du fleuve. Le site le plus ancien est un habitat néolithique contemporain du « Mésolithique » de Khartoum et du Néolithique de Khartoum. La découverte sur le site de tessons comparables à la céramique du Kerma ancien est une première dans cette région du Nil Moyen. Un petit cimetière de tombes méroïtiques et post-méroïtiques sans matériel a fait l’objet d’une fouille de sauvetage et quelques tombes tumulaires isolées d’époque chrétienne ont été étudiées.

JPEG - 206.1 ko
Tombe néolithique à double inhumation du Ouadi Mukabrab.

La dernière opération, intitulée « Kehaila East Archaeological Salvage Project » s’est déroulée en juin 2005 et a concerné la zone de Keheila entre Abu Hamed en aval et le village de Meheisa en amont (coordonnées :19°42.000 au Nord, 19°35.000 au Sud ; 33°01.000 à l’Ouest, 33°15.500 à l’Est). Cette zone désertique se caractérise principalement par des plaines à gravier traversées de petits ouadi. Le plus important est le ouadi el-Go’oud. Les sites identifiés sont majoritairement néolithiques (43,48 %). Il faut également mentionner des sites Kerma (6.95 %), Post-Meroitiques (4.35 %) et chrétiens (5.21 %).

Article publié le 17 janvier 2016

Dernières publications

Palais et grandes demeures du royaume de Méroé

Marc MAILLOT, Paris, Editions PUPS/SFDAS, 2016. Deux volumes sous coffret, 64 euros. ISBN 979-1-02310-536-0

Les coutumes funéraires dans le royaume de Méroé

Vincent FRANCIGNY Paris, Éditions de Boccard, 2017 ISSN 2101-3195 - ISBN 978-2-7018-0520-7

Histoire et civilisations du Soudan

Les pyramides de Méroé ont fait rêver des générations de voyageurs, mais le Soudan dont elles sont l’emblème reste largement inconnu. D’où cette œuvre encyclopédique, première (...)